Histoire

En 1987, le Tribual Fédéral a confirmé la condamnation d'un guide de montagne et d'un moniteur CAS pour lésions corporelles graves dans le cadre d'une avalanche estivale. Cette décision a soulevé des craintes au sein des milieux professionnels, car les organes de justice pénale n'avaient pas jugé opportun de confier une évaluation à un expert. Ils ont rendu leur jugement en ne se basant que sur leur propre expérience alpine (limitée).

 

L'Association Suisse des Guides de Montagne (ASGM), le Club Alpin Suisse (CAS), l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF), J+S alpinisme et ski de randonnée et le Centre de compétences du service alpin de l'armée ont alors fondé le "Groupe de travail expertises lors d' accidents de montagne", lequel a construit un réseau de personnes qualifiées aussi bien en alpinisme que du point de vue technique, et a établi un contact avec les autorités judiciaires et les assurances.

 

De 2007 à 2010 ce groupe de travail etait représenté par une commission de l'Association Suisse des Guides de Montagne.

 

Le 4. avril 2011, cette collaboration existante de longue date à été renforcée juridiquement et rendue indépendante par la fondation de l'association "Groupe spécialisé en expertises lors d'accidents de montagne".